Les cerises du Luberon


Dans les vallées du Luberon et de la basse Durance, 300 ha plantés de cerisiers se partagent le paysage avec la vigne et les oliviers. Fin mars, début avril, c’est la floraison. Les vergers recouvrent le paysage du Vaucluse d’un voile blanc annonciateur des beaux jours, vergers que vous aurez le plaisir de longer juste avant d’arriver au camping des Chênes Blancs. On installe alors à cette période des ruches afin que les abeilles pollinisent les fleurs. Dès le début juin, les arbres sont alors chargés de fruits ronds et charnus que l’on récolte à maturité.

On réserve les variétés rouges à la table. Le burlat est la plus abondante ; c’est une précoce, que l’on trouve sur les marchés provençaux dès la mi-mai. Puis la summit, grosse, charnue, en forme de cœur, début juin, qui est suivie par la belge, elle aussi grosse et ferme, qui clôture la saison début juillet. Bref au camping des Chênes Blancs, vous goutterez nos cerises du Vaucluse de mai à juillet...

Mais dans le Vaucluse, on cultive plutôt la blanche, et tout particulièrement le bigarreau napoléon ou les variétés similaires comme la camus ou le rainier, destinées à la confection des fruits confits, spécialité dont Apt est la capitale. La cerise destinée au confisage se doit d’avoir un noyau qui se détache aisément, une queue qui s’enlève facilement et une chair ferme. Onze mille tonnes de cerises confites sont produites chaque année en Provence, et plus spécifiquement dans le Vaucluse. C’est le fruit de prédilection des fabricants de pâtisseries et de confiseries qui l’utilisent comme un point sur le i pour donner à leur gâteau un panache éclatant. Notre ami boulanger qui livre le pain l’été au camping des Chênes Blancs se fera un plaisir de partager avec vous quelques recettes...

A propos des Chênes Blancs | Autres campings à visiter | Partenaires du camping | Plan du site | Règlement intérieur