Marchés du Vaucluse, Marché d’apt

Accueil

 >

Les environs du Vaucluse

 >

Marchés du Vaucluse

Le marché hebdomadaire d’Apt


Il ne se passe pas une semaine, un jour au sein du camping sans qu’un client nous demande des renseignements sur le grand marché d’Apt. Celui-ci est depuis si longtemps l’élément économique essentiel à la vie de tout une région. Il se développa dès le 12e siècle et fonctionne en parfaite harmonie avec le jeu des saisons, de la tradition, des coutumes et de l’habitude. Il fut par ailleurs établi le samedi par lettres patentes du sénéchal de Provence en 1504.

Nous ne l’avons pas fait, mais à ce qu’il paraît, il suffit de lire les archives communales pour comprendre à quel point foires et marchés étaient non seulement des lieux de rencontre du terroir local, mais également des manifestations vivantes attirant des foules très importantes se déplaçant parfois de très loin.

Alors à vos agendas, tous les samedis matins, tout au long de l’année, pressez-vous dès les premières heures du matin sur le Marché et rejoignez les Aptésiens. En 1996, le label « marché d’exception français » a été décerné au Marché d’Apt pour son originalité et son atmosphère. Nous comprenons encore mieux pourquoi vous tous, chers clients, vous souhaitez le visiter !

Les fruits et légumes du Vaucluse

Les cultures maraîchères de la région du Vaucluse se sont développées au Moyen Age lorsque furent réalisées les premiers travaux d’irrigation des terres en 1235. D’abord localisées dans la plaine du Comtat, elles se sont peut à peu étendues aux principales vallées fluviales de Provence (Rhône, basse Durance, Arc et Argens). Grâce, notamment aux cultures sous terre apparues au début des années 1960, et depuis en constante extension, le Vaucluse assure aujourd’hui une part importante de la production régionale.

Voici quelques exemples de nos cultures locales que vous dégusterez en fonction des saisons au camping des Chênes Blancs :

  • Le basilic du Vaucluse très utilisé dans les mets du camping : Cette plante aromatique, très utilisée dans la cuisine provençale, se sème en pleine terre en mars ou sous abri en avril.
  • Le Fenouil, cher à notre pastis distribué au bar du camping avec modération : C’est une plante frileuse qui craint les gelées. On en consomme le cœur. Ses graines parfument les olives.
  • Les asperges du Vaucluse : Plantées en mars, elles ne sont récoltées qu’au printemps suivant.
  • Les tomates du Vaucluse indispensable à nos fameuses pizza du camping : Principale production potagère du département du Vaucluse, plus de la moitié de la récolte est destinée à l’agroalimentaire.
  • Les aubergines et courgettes du Vaucluse : Cultivées depuis longtemps en Provence, elles ont une place de choix dans les mets traditionnels. Elles sont bien entendu incontournables pour accompagner vos viandes au snack du camping.
  • L’artichaut violet du Vaucluse : Récolte précoce possible au printemps, il envahit les marchés parisiens...
  • Le raisin de table du Vaucluse : Le Vaucluse, malgré quelques difficultés récentes, est l’un des tout premiers producteurs de raisin de table. Son vignoble se concentre dans les zones de coteaux. Le muscat du Ventoux est la première variété cultivée.
  • Les cerises du Vaucluse, incontournables pour les clients du camping en juin : Les bigarreaux sont surtout destinés à être confits et depuis quelques années à l’agroalimentaire (yaourts, jus de fruits, etc.). D’autres variétés comme les burlats ou les summits sont réservées à la consommation de table.
  • Le fameux melon du Vaucluse : Les melons de Cavaillon, connus bien au-delà de nos frontières, font la réputation de la région.

A propos des Chênes Blancs | Autres campings à visiter | Partenaires du camping | Plan du site | Règlement intérieur